MARDI DE PÂQUES: LES « TALAMI » D’ORSOGNA

MARDI DE PÂQUES: LES « TALAMI » D’ORSOGNA

Après la sortie du lundi de Pâques, ne ratez pas une des célébrations les plus originelles de la région. Il s’agit de la Fête des Talami de la ville d’Orsogna dans la province de Chieti, un défilé de sept tableaux vivants à thème biblique, qui a lieu tous les ans le mardi de Pâques et le 15 août, « Ferragosto » pour les Italiens.

Sept plateaux défilent dans les voies du village : les acteurs, plus ou moins jeunes, interprètent dans des poses plastiques des scènes inspirées par le Vieux et le Nouveau Testament.

L’origine des Talami

Cette tradition pourrait trouver son origine au Moyen-Âge et être liée à la légendaire apparition de la Vierge du Refuge, ou Vierge noire, située dans le belvédère de la ville d’Orsogna. Tous les ans, dans la nuit entre le lundi et le mardi de Pâques, les fidèles se réunissaient dans l’église consacrée à la Vierge du Refuge pour assister au miracle : le visage de l’image de la Vierge changeant de couleur, de noir à blanc, et bougeant ses yeux. Depuis, les habitants d’Orsogna appellent cette nuit « in albis », latin pour nuit blanche.  

Dans les longues heures d’attente, les fidèles commencèrent à mettre en scène l’image du tableau plongeant sur l’autel : une Madone couvrant de son manteau bleu quatre personnes en prière.

Ainsi naquit le premier des Talami, qui avec le temps se déplaça en dehors de l’Église. Depuis, six autres tableaux vivants s’y sont ajoutés.

 

Les Talami aujourd’hui

Aujourd’hui, la mise en scène des tableaux est confiée à un appel à candidatures : tous les ans, la mairie établit une thématique pour les toiles de fond des tableaux et choisit la meilleure esquisse parmi celles qui sont proposées.

Des feux d’artifice annoncent l’ouverture de la fête à 8h du matin, suivis par le défilé des sept tableaux accompagnés par des chants traditionnels de la culture paysanne. Aujourd’hui, seulement un des Talami est encore porté par des hommes, les autres sont tous transportés par des tracteurs.

À l’honneur du défilé, les « canefore », des enfants habillées en blanc et portant des rubans et des chandelles, et la Dame des Talami.

Cette dernière est habillée d’une copie du vêtement typique d’Orsogna datant de 1909, maintenant conservé dans le Musée d’art et traditions populaires de Rome.

Le défilé est clôturé par le char des dons et par une sarabande.

 

Le plat typique : les « Gnucune aristufite »

Appel aux passionnés de gastronomie : vous ne pouvez pas rater les gnucune aristufite, plat typique de la fête des Talami. Il s’agit de rigatoni (pâtes ayant la forme de tubes striés de grosseur moyenne) assaisonnés avec un ragoût et une quantité abondante de fromage pecorino ou parmesan, laissés cuire pendant un moment dans une grosse casserole couverte : la vazzije.

Quand j’ai participé pour la première fois à cette manifestation, je suis restée stupéfaite devant la maîtrise déployée pour la réalisation des sept Talami.

Il s’agit d’un évènement exceptionnel, ne ratez pas l’occasion de le découvrir !

Chiara
Rome, Avril 2019
Photos ©Nico Maceroni

Cet article fait partie de notre dossier Pâques dans les Abruzzes.
Articles et itinéraires intéressants pour passer une Pâques pleine d’émotions.
Vous pouvez les trouver en cliquant sur ci-dessous:

Fermer le menu